La Rochelle : crise migratoire et transport scolaire au Conseil départemental

Crise migratoire : la Charente-Maritime sature. Le nombre de mineurs étrangers isolés accueillis dans le département est en hausse chaque année. Avec un budget en augmentation également. 4 millions d’euros. Les places d’accueil manquent. Et la situation ne s’arrange pas, selon le président du Département Dominique Bussereau qui l’a exprimé ce matin lors de l’ouverture de la session de printemps du Conseil départemental à La Rochelle :

Dominique Bussereau qui demande à l’Etat de mettre à mal ces réseaux et d’apporter un soutien financier plus important au Département.

Ce matin, il a également été question du transfert de la compétence des transports scolaires vers la Région Nouvelle-Aquitaine. Bordeaux se refuse à toute dérogation comme c’est le cas dans d’autres régions. Le président du département Dominique Bussereau a redit ce matin son opposition, ironisant : « je souhaite beaucoup de plaisir à la Région pour gérer depuis Bordeaux les transports scolaires autour de Chartuzac ou de Villeneuve-la-Comtesse ». L’opposition socialiste est contre également.

Autre pomme de discorde avec l’Etat. Le Schéma départemental d’amélioration de d’accessibilité des services au public, prévu par la loi NOTRe. Schéma qui préconise la disparition des Regroupements pédagogiques intercommunaux, face à une baisse des effectifs dans le primaire. De plus de 800 élèves en trois ans en Charente-Maritime. L’Etat veut accompagner les élus pour passer « d’une école dans chaque commune à une école pour chaque commune ». Une nuance assez subtile, mais qui agace Dominique Bussereau qui est contre. Ecoutez :

Dominique Bussereau qui menace d’interrompre la participation du Département dans l’élaboration du Schéma d’accessibilité des services au public si le but n’est pas de construire et d’améliorer tout en maintenant l’existant.

La Rochelle : conférence-débat demain sur le sexisme au travail

Les femmes encore trop souvent victimes de sexisme et de violence au travail. 80% se disent concernées. Mais seulement 5% osent porter plainte. C’est l’objet de la conférence-débat proposée demain soir par la CGT de la Charente-Maritime, qui intervient pour la première fois dans le cadre du « Mois des Elles » à La Rochelle. L’occasion de réaffirmer l’engagement du syndicat dans la lutte pour l’égalité femmes-hommes. Yvonne Gaborit, secrétaire générale de l’Union départementale CGT 17 :

L’occasion d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle pour mieux faire respecter la loi égalité femme-homme. Des élus, des parlementaires et des responsables de partis politiques du département seront présents pour en parler demain soir à 18h à la salle Giraudeau, dans le quartier de Mireuil à La Rochelle.

Gros projet de rénovation en vue au Palace de Surgères

Une réhabilitation complète de la salle de cinéma est envisagée au sein de l’espace culturel. Il s’agit de remplacer tous les fauteuils et la moquette. Coût total de l’investissement : près de 70 000 euros. Pour ce faire, Le Palace peut bénéficier d’une aide de 54 000 euros du CNC, le Centre national de cinématographie. Une subvention complémentaire de 15 000 euros a été demandée à la Communauté de communes Aunis sud. Une réponse est attendue des élus qui se prononceront demain soir.