Rochefort : le musée de la Corderie royale se réinvente

La plupart des sites touristiques ont rouvert ce week-end en Charente-Maritime. C’était le cas du Paléosite de Saint-Césaire, de la Cité de l’huître à Marennes, de la Maison du Transbordeur à Rochefort, et de la Corderie royale. Avec une toute nouvelle exposition permanente. Le monument a subi d’importants travaux de rénovation depuis début janvier. Un budget conséquent a été investi. Arnaud Dautricourt, chargé de la production culturelle au Centre international de la mer à la Corderie royale :

C’est donc une nouvelle exposition qui est proposée. « La Corderie, une vie d’ateliers ». Un parcours immersif en deux temps, avec l’histoire du bâtiment grâce à un spectacle audiovisuel, et son contenu depuis sa création dans différentes expositions animées. Henri Joaquim, le scénographe de l’expo :

Grâce à ces nouvelles installations, le musée de la Corderie royale espère passer de 100 000 visiteurs en 2016 à 140 000 les prochaines années. Un espace d’exposition temporaire est toujours en cours d’installation. Il devrait ouvrir pour le week-end de Pâques.

L’inauguration aujourd’hui de la première agence régionale en France d’Ecocert à Saint-Jean-d’Angély

C’est le leader mondial de la certification en agriculture et cosmétique biologique. Ecocert va s’installer au cœur de la Vallée bio Ouest, à l’hôtel Arcadys, pour être au plus près de ses clients et partenaires. La région Nouvelle-Aquitaine compte 4 800 exploitations bios et plus de 200 000 hectares de surface agricole certifiés.

Surgères : du jardinage pour favoriser les rencontres intergénérationnelles

C’est l’idée encouragée par le Mc Donald’s de Surgères. Mercredi, une rencontre a eu lieu entre juniors et seniors autour de la plantation de fleurs. Un temps d’échange qui a fait se rapprocher les générations, dans la bonne humeur. Le reportage de Matisse Sorignet :

Saint-Martin-de-Ré : FO demande le transfert d’un détenu radicalisé après une agression

Force ouvrière demande le transfert immédiat d’un détenu à l’origine de l’agression d’un membre du personnel de la Centrale pénitentiaire de Saint-Martin-de-Ré. Les faits remontent au 15 mars dernier. L’agresseur qui était en formation cuisine aurait saisi un couteau et menacé le surveillant. Il a été placé en cellule disciplinaire à la suite de son geste. Selon le syndicat, il est établi que l’individu est un islamiste radicalisé. Ce qui scandalise d’autant plus Emmanuel Giraud, délégué régional FO pénitentiaire pour la Nouvelle-Aquitaine :

Une enquête est en cours. Le surveillant a porté plainte. Et FO va se constituer partie civile dans cette affaire. Selon nos confrères de Sud-Ouest, le parquet de La Rochelle dément la menace avec arme, mais parle bien d’une altercation.