L’inauguration cet après-midi d’un parcours d’orientation dans le bois d’Essouvert

Du nom de la nouvelle commune, fusion de La Benâte et Saint-Denis-du-Pin. Une façon de valoriser davantage le domaine sur le plan sportif, mais aussi touristique. La démarche a été initiée avec la Fédération française de course d’orientation. Le point avec le maire d’Essouvert Henri Auger :

Le parcours peut se réaliser gratuitement à pied ou à vélo. Pour sa mise en marche cet après-midi, une compétition UNSS a rassemblé 200 élèves.

Réactions après la mort d’Henri Emmanuelli (Cyril Chappet, Alain Rousset)

Les hommages après l’annonce de la disparition d’Henri Emmanueli. Le député des Landes et ancien ministre socialiste s’est éteint hier soir, à l’âge de 71 ans. Il était hospitalisé à Bayonne depuis vendredi pour une double bronchite infectieuse. Il était atteint de neuropathie depuis de nombreuses années. Henri Emmanuelli était élu depuis 17 ans député des Landes. Ce qui suscite une vive émotion en Nouvelle-Aquitaine. Le président de Région Alain Rousset a exprimé sa tristesse ce matin sur twitter. « Henri représentait la dignité, l’unité et la compétence », écrit-il. Emu également, le premier fédéral du PS en Charente-Maritime Cyril Chappet. Ecoutez :

Très ému ce matin, le candidat à la présidentielle Benoît Hamon a dit avoir perdu son père spirituel.

Surgères : la foire mensuelle perturbée pendant les travaux

Le coup d’envoi demain d’un chantier d’ampleur à Surgères. Celui du réaménagement de l’avenue de la Libération, dans le cadre du projet de réhabilitation du parking du château et de ses abords. Un démarrage voulu après la foire mensuelle qui s’est tenue ce matin, pour ne pas perturber l’activité des forains. Même si ces derniers devront tout de même s’en accommoder ces trois prochains mois, avant la fin du chantier prévue le 23 juin. A l’image des ces deux marchands rencontrés ce matin :

La foire sera déplacée pendant la durée du chantier. Un chantier qui ne fait pas les affaires d’Antoine Chassin, marchand et président de la Fédération des commerçants non-sédentaires de Charente-Maritime :

Antoine Chassin qui n’est pas convaincu d’avoir plus de clients après les travaux, malgré un réaménagement qui devrait apporter accessibilité, confort et cachet à cette avenue de la Libération, avec priorité aux piétons et circulation à double sens.

Et pendant la durée des travaux, trois commerçants de l’avenue de la Libération devraient bénéficier d’une exonération de la redevance pour l’occupation du domaine public. Les élus du conseil municipal se prononceront sur ce point demain soir.

Des postes à pourvoir demain au Forum job d’été à Aigrefeuille

Des offres seront proposées sur le secteur de l’Aunis pour des activités agricoles ou de commerce, mais aussi sur la côte dans le domaine du tourisme. C’est proposé par le Bureau information jeunesse de la CdC Aunis Sud, avec la Mission locale et le Pôle emploi de La Rochelle-Villeneuve. Christelle Bitaudeau, responsable du BIJ, nous en dit plus :

Rendez-vous demain, de 14h à 17h au foyer communal. Un 2e forum sera proposé sur le territoire. Samedi 8 avril de 10h à 16h, à la salle du lavoir à Surgères.

La Rochelle : crise migratoire et transport scolaire au Conseil départemental

Crise migratoire : la Charente-Maritime sature. Le nombre de mineurs étrangers isolés accueillis dans le département est en hausse chaque année. Avec un budget en augmentation également. 4 millions d’euros. Les places d’accueil manquent. Et la situation ne s’arrange pas, selon le président du Département Dominique Bussereau qui l’a exprimé ce matin lors de l’ouverture de la session de printemps du Conseil départemental à La Rochelle :

Dominique Bussereau qui demande à l’Etat de mettre à mal ces réseaux et d’apporter un soutien financier plus important au Département.

Ce matin, il a également été question du transfert de la compétence des transports scolaires vers la Région Nouvelle-Aquitaine. Bordeaux se refuse à toute dérogation comme c’est le cas dans d’autres régions. Le président du département Dominique Bussereau a redit ce matin son opposition, ironisant : « je souhaite beaucoup de plaisir à la Région pour gérer depuis Bordeaux les transports scolaires autour de Chartuzac ou de Villeneuve-la-Comtesse ». L’opposition socialiste est contre également.

Autre pomme de discorde avec l’Etat. Le Schéma départemental d’amélioration de d’accessibilité des services au public, prévu par la loi NOTRe. Schéma qui préconise la disparition des Regroupements pédagogiques intercommunaux, face à une baisse des effectifs dans le primaire. De plus de 800 élèves en trois ans en Charente-Maritime. L’Etat veut accompagner les élus pour passer « d’une école dans chaque commune à une école pour chaque commune ». Une nuance assez subtile, mais qui agace Dominique Bussereau qui est contre. Ecoutez :

Dominique Bussereau qui menace d’interrompre la participation du Département dans l’élaboration du Schéma d’accessibilité des services au public si le but n’est pas de construire et d’améliorer tout en maintenant l’existant.