Des parcours QR-code pour revaloriser le patrimoine saintongeais de Saint-Jean-d’Angély

C’est l’idée de trois étudiantes en tourisme de La Rochelle. Grâce à son smartphone, il sera bientôt possible de flasher ces fameux codes barres carrés répartis sur deux parcours en centre-ville. Andréa Dhondt, l’une des créatrices, nous en parle :

Le projet sera inauguré les 3 et 4 mars prochains. Une première en Charente-Maritime. Rendez-vous à l’office de tourisme de Saint-Jean-d’Angély pour plus d’information.

Le Boyard, future monnaie locale du pays Marennes-Oléron

La naissance du Boyard. C’est le nom de la future monnaie locale du pays Marennes-Oléron. Aujourd’hui se réunit l’assemblée constitutive de l’association CERES, pour Concertation écologique rythmé par l’économie solidaire. L’idée est de créer une nouvelle monnaie pour dynamiser l’économie locale, et permettre aux particuliers comme aux entreprises de sortir du système bancaire et soutenir des projets solidaires et écologiques, comme l’explique Raphaël Acher, l’un des porteurs du projet :

Rendez-vous donc ce soir à 18h30 au Foyer Louis-Collin de Dolus-d’Oléron pour toutes les personnes désireuses d’en savoir plus sur le fonctionnement du Boyard.

NE 17 : 50 ans de combat pour l’environnement et la biodiversité

L’association Nature environnement 17 milite depuis cinq décennies pour la protection de la nature. A l’occasion de cet anniversaire, elle organise un cycle de conférences sur différentes causes qu’elle défend depuis sa création. Comme l’agriculture bio, de plus en plus soutenue par les consommateurs, alors que globalement l’agriculture souffre. Patrick PICAUD, coordonnateur de Nature Environnement 17 :

La première conférence de Nature environnement 17 portera sur la situation de l’eau en Charente-Maritime, à l’heure où le déficit pluviométrique s’accentue d’année en année. C’est ce soir à 20h à la salle des fêtes de Tonnay-Boutonne.

Rochefort : le personnel de l’hôpital sous pression

Gros malaise à l’hôpital de Rochefort. La CFTC dénonce une situation alarmante pour le personnel. Des charges de travail trop lourdes, un directeur muet qui répond à une politique de rentabilité et d’économie voulue par l’Agence régionale de santé, et des situations dramatiques au sein du personnel qui souffre. Ecoutez le témoignage de Cécile Brethes-Arnault, aide-soignante et déléguée CFTC :

Trop de pression, des heures supplémentaires en hausse et un personnel sous tension, au profit de la rentabilité hospitalière. Cécile Berthes-Arnault :

La CFTC demande à la direction de rétablir le dialogue avec le personnel de l’hôpital. Des actions syndicales sont envisagées comme la participation à la grève nationale du 7 mars.