Les militants d’En Marche et du Front National sont repartis en campagne ce matin

Ils s’activent pour convaincre les électeurs avant le second tour de l’élection présidentielle. Ceux de Charente-Maritime sont à pied d’œuvre. La mobilisation, c’est le mot d’ordre dans les deux camps pour séduire les indécis et les abstentionnistes de se rendre aux urnes le 7 mai prochain. Et de part et d’autre, on va à la rencontre des électeurs du département. On écoute Isabelle Vétois, référente départementale du mouvement En Marche :

Même son de cloche chez les partisans de Marine Le Pen comme en témoigne Séverine Werbrouck, conseillère régionale et responsable du FN en Charente-maritime :

Pour rappel, Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour hier soir en Charente-Maritime avec 23,9%, suivi de Marine Le Pen avec 21%, François Fillon 20,6%, Jean-Luc Mélenchon 19%. Le candidat d’En marche est en tête dans les principales villes du département, à La Rochelle, Rochefort et Saintes où Jean-Luc Mélenchon arrive 2e et le FN 3e ou 4e. Sauf à Royan, terre de droite, où François Fillon est loin devant Macron et Le Pen avec 33%. La montée de l’extrême-droite, qui a gagné quatre points dans le département par rapport à 2012, se vérifie surtout dans les petites communes, en milieu rural.

La 3ème édition de Ludoland se tient en ce moment à La Rochelle

Le parc d’attraction a ouvert ses portes ce samedi à l’Espace Encan. Un parc couvert et ouvert aux petits comme aux grands qui propose bon nombre d’activités. Dorothée Merle, régisseur de manifestation nous en parle :

Et pour les parents qui ont peur de s’ennuyer, pas de panique :

Rendez-vous jusqu’à jeudi. Le parc est ouvert pour toute la famille, de 10h à 18h30. 7,50 euros l’entrée. 4 euros pour les enfants.

Présidentielle : Emmanuel Macron devant Marine Le Pen en Charente-Maritime

Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour des élections présidentielles. Le candidat d’En Marche ! et la présidente du Front national se sont imposés hier soir, à l’issue du premier tour, avec respectivement 23,9 et 21,4%, devant le candidat Les Républicains François Fillon 19,9% et Jean-Luc Mélenchon juste derrière avec 19,6%. Loin derrière, un score historiquement bas pour le Parti socialiste et Benoît Hamon qui termine 5e avec 6,3%, suivi par les petits candidats. Même classement en Charente-Maritime : Emmanuel Macron arrive en tête avec 23,9%, suivi de Marine Le Pen avec 21%, François Fillon 20,6%, Jean-Luc Mélenchon 19%. Et Benoît Hamon 5,7%, talonné par Nicolas Dupont-Aignan 5,3%.
Une belle victoire donc pour Emmanuel Macron qui a réussi son pari en lançant son mouvement il y a à peine un an, comme le souligne Younès Biar, responsable de la mobilisation d’En marche ! en Charente-Maritime :

Emmanuel Macron arrive en tête dans les principales villes du département, à La Rochelle, Rochefort et Saintes où Jean-Luc Mélenchon arrive 2e et le FN 3e ou 4e. Sauf à Royan, terre de droite, où François Fillon est loin devant Macron et Le Pen avec 33%. La montée de l’extrême-droite, qui a gagné quatre points dans le département par rapport à 2012, se vérifie surtout dans les petites communes, en milieu rural.
Une victoire pour Marine Le Pen qui n’est pas une surprise pour le conseiller régional frontiste et candidat aux Législatives sur La Rochelle-Ré Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie :

Une situation inédite avec les deux principaux partis éliminés dès le premier tour. La gauche accuse le coup, à l’image d’Aurélien Sion, directeur départemental de campagne du PS en Charente-Maritime :

Sentiment partagé par Frédéric Neveu, candidat LR aux Législatives sur Saintes/Saint-Jean-d’Angély :

Si François Fillon et Benoît Hamon ont appelé à voter Macron au 2e tour, Jean-Luc Mélenchon n’a donné aucune consigne de vote.
En Charente-Maritime, le président de droite du Département Dominique Bussereau appelle à voter pour Emmanuel Macron au 2nd tour, afin de faire barrage au Front national. C’est le cas également de la sénatrice LR de la Charente-Maritime Corinne Imbert. Mais aussi du président socialiste de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, de la maire de Saint-Jean-d’Angély Françoise Mesnard et du maire PS de Marennes Mickaël Vallet.

A noter enfin le taux de participation en Charente-Maritime. Il s’élève à 79,78%. C’est moins qu’en 2012, 81,89%.