Royan

Explosion à Royan : un homme de 50 ans grièvement brûlé

Un homme de 50 ans grièvement blessé après une violente explosion de gaz ce matin à Royan. Peu avant 8h, un appartement situé au 4e étage d’un immeuble du 70 avenue Daniel Hedde en centre-ville a été littéralement soufflé par une forte déflagration. Les dégâts sont importants. 34 sapeurs-pompiers se sont rendus sur place. Ils ont réussi à extraire la victime qui a été transporté en hélicoptère vers le service des grands brûlés au CHU de Bordeaux. Tirés de leur sommeil par le bruit de l’explosion, des voisins se sont réveillés sous le choc :

Six autres locataires de la résidence ont été impactés, mais n’ont pas été blessés. La structure du bâtiment est en cours d’évaluation pour déterminer si des mesures de relogement doivent être envisagées. Le Centre communal d’action social de la ville est aussitôt intervenu. On écoute l’une de ses responsables :

Le coup d’envoi du festival Cinémioches aujourd’hui à Saint-Georges-de-Didonne


« Les p’tits devant l’écran ». C’est le thème du 15ème « cinémioches » organisé par le CREA de Saint-Georges-de-Didonne. Le festival débute aujourd’hui jusqu’au 17 mars. Un programme adapté à tous les âges, plein de nouveautés et d’avant-premières, de spectacles et de films, sans oublier des documentaires spécialement concoctés pour les enfants. On écoute Sonia Pataux, chargée de communication :

Le programme complet sur la page Facebook « lesptitsdevantlecran ». 4€ la séance. Il est conseillé de réserver sa place. Le cinéma Le Relais à Saint-Georges-de-Didonne, Le Lido à Royan et Le Cristal à La Tremblade-Ronce-les-Bains participent à cet évènement.

Le maire de Talmont prêt à commencer les travaux de renforcement de la falaise

Stéphane Loth veut démarrer le chantier dès cette année, sans même attendre les subventions demandées depuis 2014. Bien que le montant de l’aide ne soit pas connu à ce jour ni officialisée, trois entreprises spécialisées ont déjà été contactées et un plan de financement a été élaboré sur 5 ans pour un montant global d’1,5 millions d’euros. Stéphane Loth ne peut plus attendre. Il s’explique sur les raisons qui l’ont poussé à anticiper les aides qu’il a demandées au Département et au Conseil régional :

Stéphane Loth mise gros, mais il se dit totalement confiant :

Un combat donc de longue haleine dont le maire de Talmont ne doute pas de voir l’issue, puisque l’étude de la sous-préfecture confirme bien celle demandée il y a trois ans auprès des monuments historiques.