Rochefort

Rochefort : les urgentistes en grève manifesteront samedi matin place Colbert

Les médecins urgentistes et personnels grévistes de l’hôpital de Rochefort manifesteront samedi place Colbert. Le mouvement contre la fermeture de 15 lits se poursuit, alors qu’un nouveau rendez-vous avec la direction est prévu mardi à 16h. Si les discussions s’avèrent compliquées, les négociations ne sont pas totalement fermées. C’est ce que nous dit le Dr Antoine Depelchin, médecin urgentiste, membre de l’Amuf :

En cas de nouvel échec des négociations, les médecins urgentistes en grève mettront leur menace à exécution :

Le Dr Antoine Delpechin qui appelle donc à manifester samedi place Colbert, de 10h à 13h.

Trois rassemblements demain en Charente-Maritime pour la journée d’action interpro

Nouvelle journée d’action interprofessionnelle demain. Salariés du public et du privé, mais aussi retraités, lycéens et étudiants, vont se rejoindre dans la rue pour dénoncer les réformes en cours, voulues par le président Emmanuel Macron. A l’appel de quatre syndicats, les manifestants devraient être nombreux à défiler. Trois rassemblements sont prévus le matin en Charente-Maritime. Michel Deshayes de l’Union locale CGT de Saintes :

Trois rassemblements sont donc prévus en Charente-Maritime. A 10h30 place Bassompierre à Saintes et place Colbert à Rochefort, et à 11h place du Commandant de la Motte rouge à La Rochelle.

Une mobilisation qui coïncide avec la 8e journée de grève des cheminots. Ils ne décolèrent pas. Réunis en assemblée générale ce matin, ceux de Saintes ont exigé le retrait de la réforme ferroviaire adoptée hier en première lecture à l’Assemblée nationale. Michel Deshayes :

Les cheminots grévistes du Technicentre de Saintes dénoncent également la suppression annoncée de 200 emplois.
Côté trafic à la SNCF, il est encore très perturbé aujourd’hui et demain. Avec 2 TGV entre Paris et La Rochelle. 1 TGV sur 3 au niveau national. 64% des liaisons TER Poitou-Charentes sont assurées en cars.

Rochefort : les retraités maintiennent la pression sur le gouvernement

Une réunion a eu lieu cet après-midi à Rochefort pour faire le point sur la situation. La colère contre la hausse de la CSG n’est pas retombée, un mois après la forte mobilisation qui avait rassemblé 200 000 manifestants en France, dont 3 000 en Charente-Maritime. C’est ce que nous dit Guy Silvestri, secrétaire général de l’Union syndicale des retraités CGT de Charente-Maritime :

La colère se cristallise aussi désormais sur la 2e journée de solidarité annoncée dimanche par le président Emmanuel Macron, lors de son interview télévisée. Guy Silvestri :

A cela s’ajoutent le problème de la dématérialisation des démarches administratives, comme la télédéclaration d’impôts qui va devenir obligatoire l’an prochain, et qui, selon Guy Silvestri, isole de plus en plus les retraités.