Marennes

La signature hier Marennes du 4e contrat de ruralité de la Charente-Maritime


Il concerne les Communautés d’agglomérations de Rochefort et Royan et le Pôle d’équilibre des territoires ruraux de Marennes-Oléron, en présence des élus et du nouveau sous-préfet Jean-Paul Normand. Ce contrat, qui s’étend de 2017 à 2020, va permettre de financer des projets sur les trois territoires, avec des priorités pour chacun. Ecoutez Jean-Pierre Tallieu, le président de la CdA Royan Atlantique :

Des travaux prévus pour 2018.
Ecoutez à présent Mickaël Vallet, président du PETR de Marennes-Oléron et maire de Marennes :

Enfin, du côté de Rochefort, les projets sont aussi multiples. Hervé Blanché, président de la Communauté d’agglomération Rochefort océan et maire de Rochefort :

Et le 5e contrat de ruralité du département sera signé mardi à Surgères, avec la Communauté de communes Aunis Sud. En présence du sous-préfet et de Jean Gorioux, le président de la CdC.

La CdC du bassin de Marennes pourrait-elle bientôt ne former qu’une seule commune ?

La question sera abordée demain en conseil communautaire. C’est son président Mickaël Vallet qui a lancé l’idée. Si depuis quelques années plusieurs voies ont été explorées par la CDC comme l’ajout de nouvelles compétences ou la mutualisation des services, cette nouvelle disposition permettrait de créer d’autres services, tout en conservant les mairies existantes. Avec bien sûr un intérêt économique en jeu. Mickaël vallet :

Brouage, 156ème Plus beaux villages de France

L’annonce officielle a été faite vendredi. La commune et sa citadelle deviennent le 5ème de la Charente-Maritime à obtenir cette distinction. Un exploit quand on sait qu’à peine une candidature sur cinq est retenue par la très sélective Commission Qualité des Plus Beaux Villages de France. Pour obtenir ce classement, Brouage devait répondre à certains critères très stricts et faire l’objet d’une expertise sur site. C’est une grande satisfaction pour le maire, Jean-Marie Petit qui a porté le projet sur deux mandats. On l’écoute :

Un atout touristique supplémentaire indéniable pour le village, avec des retombées économiques qui rejailliront sur l’ensemble du territoire. Jean-Marie Petit :

Le village fera l’objet d’une ré-expertise dans un délai de 6 à 9 ans pour conserver le label qui lui a donc été attribué vendredi, jour où Jean-Marie Petit signait avec Dominique Bussereau la reconduction du label village de pierres et d’eau.