Marans

Une classe de toute petite section va disparaître à Marans

Celle de l’école maternelle Les Lucioles. Elle fait partie des 30 fermetures annoncées mercredi par l’inspection d’académie. Si le maire Thierry Belhadj s’y attendait depuis 3 ans, en raison d’une baisse des effectifs (moins 16 enfants cette année), tout aura été tenté pour sauver cette classe. Même la mise en place d’une exonération de la taxe d’habitation pour faire venir les jeunes ménages avec enfants. Projet retoqué par la justice. Des actions qui n’ont malheureusement pas été suivies par tous, comme s’en désole le maire. On l’écoute :

Conséquence : un poste d’assistante maternelle en moins et le départ d’une enseignante qui était présente depuis 18 ans. Les parents d’élèves sont mobilisés contre cette fermeture de classe.

Taugon : les loutres trop souvent victimes d’accidents de la route

Face à de tels drames, des actions sont menées pour renforcer leur sécurité, lorsqu’elles doivent traverser des axes de circulation très fréquentés. Dans le Marais poitevin, des passages leur sont spécialement aménagés, afin de mieux protéger cette espèce emblématique du site. Une visite de chantier a eu lieu hier matin à Taugon, au nord de la Charente-Maritime, où un couloir a été creusé sous la route. Les précisions de Carole Effenberger :

Une course nature ce dimanche à Courçon

Ça s’appelle Cours’son nature et c’est une première. C’est le défi relevé par le club d’athlétisme de l’Aunis. Triple objectif, le sport bien-sûr, la mise en valeur la diversité des paysages de Courçon, mais aussi et surtout la sensibilisation des participants et partenaires au concept d’éco-responsabilité. On écoute Cécile Poiroux, la présidente du club :

500 coureurs sont attendus. L’évènement se déclinera en deux courses enfants avant la course adulte : 1 km pour les 7-11 ans et 2 km pour les 12-15 ans. Départ de la mairie à 9h. Puis les 10 km avec les adultes à 10h30.

La colère d’un agriculteur irrigant de La Laigne

Alors que l’association Nature environnement 17 dénonce un assec sur le cours d’eau du Crépé qui traverse le village aunisien, dû à des opérations de pompage pour le remplissage d’une bassine, Thierry Boucard réagit vivement. Il affirme que l’an dernier la partie amont se trouvait dans la même situation, alors que les pompages n’avaient pas commencé. Thierry Boucard, par ailleurs président de l’ASAI des roches qui gère les réserves de substitution de La Laigne, La grève-sur-Mignon et Cran-Chabam, est à cran :

Thierry Boucard qui assure que les pompages et l’écoulement du Crépé, en partie aval, sont contrôlés en permanence par l’administration. Pour rappel, son association a été condamné l’été pour l’exploitation illégale de retenues de substitution pendant plus de 4 ans.