Gémozac va tester à partir du 20 avril la collecte séparée des biodéchets


200 foyers volontaires sont en cours de recrutement pour expérimenter pendant quatre mois de nouveaux bacs compartimentés, avec d’un côté les déchets alimentaires, et de l’autre les ordures ménagères non recyclables. Du matériel utilisé pour la première fois en France. L’opération va se dérouler en cinq étapes, Carole Effenberger :

Et pour contacter Cyclad, un numéro : le 05 46 07 16 66.

15Fév/18

L’éolien en question ce soir à Surgères

Face à la multiplication des projets au nord de la Charente-Maritime, le Collectif de la plancha organise un débat sur la place de cette énergie dans notre territoire, qui fait l’objet d’une vive controverse. Des opposants à l’éolien industriel seront présents pour en parler, ainsi que des élus locaux qui ont fait le choix d’implanter des éoliennes dans leurs communes, à l’instar de la maire de Bernay-Saint-Martin Annie Poinot-Rivière. Rendez-vous sous la halle métallique à 18h30.

15Fév/18

Fouras : 650 postes à pourvoir cet après-midi au forum des emplois saisonniers

Un rendez-vous important avant la saison estivale qui se profile. Une quarantaine d’entreprises de Charente-Maritime seront présentes pour rencontrer leurs futurs salariés, bien souvent des étudiants à la recherche d’un petit boulot pendant les vacances. C’est le moment. Rendez-vous à la salle Roger-Rondeaux, de 14h à 17h. Munissez-vous de CV.

14Fév/18

Saint-Jean-d’Angély : Kamel Daoudi a cessé sa grève de la faim et de la soif

Après cinq jours de jeûne, l’ex-jihadiste assigné à résidence à Saint-Jean-d’Angély a mis fin à son mouvement hier. Epuisé, il craignait de ne pas pouvoir se rendre à la gendarmerie où il doit pointer quatre fois par jour, suite à une décision de justice. Condamné par la passé pour terrorisme, cet Algérien de 43 ans entendait protester contre son assignation à résidence à perpétuité que va permettre, selon lui, une nouvelle loi qui doit être définitivement adoptée demain. Kamel Daoudi, qui espérait attirer l’attention sur sa situation, regrette que son action soit restée vaine auprès des pouvoirs publics.

14Fév/18

Hausse du nombre de cambriolages et de trafics de stupéfiants en Charente-Maritime

Le bilan de la sécurité intérieure en 2017 en Charente-Maritime. Il a été dévoilé ce lundi par les autorités judiciaires et de l’Etat. Globalement, la délinquance est stable. Mais une vigilance particulière doit être portée sur les cambriolages en hausse, ainsi que les trafics de stupéfiants. Côté sécurité routière, le nombre de tués sur nos routes est en forte baisse, mais le nombre d’accidents et de blessés est en hausse.

D’après le bilan établi par les autorités, les atteintes aux biens sont en légère hausse de 2,32% et s’établissent à 19 773 infractions constatées, soit une augmentation de 449 faits. Une vigilance particulière doit être portée aux cambriolages, qui, après une stagnation en 2016, repartent à la hausse : +9,45 % en 2017, principalement en zone gendarmerie. Les vols sans violence progressent de 2,63 %. A noter que les vols de véhicules sont en nette baisse -11,78%. Quant aux vols avec violence, ils se stabilisent après une baisse sensible en 2016. Pour l’ensemble de ces faits, le taux d’élucidation augmente de 6,35 %.
Concernant les atteintes aux personnes, après une baisse marquée en 2016 de 4 points, les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en légère augmentation de 250 faits, mais sans retrouver le niveau de 2015. Les violences physiques crapuleuses sont en hausse de 9,23%. Les violences physiques non crapuleuses, qui s’exercent fréquemment dans le cercle des connaissances ou le cercle familial, connaissent également une augmentation +6,78 %, soit 144 faits en plus. Les violences sexuelles enregistrent une augmentation de 15,49 %, ce qui correspond à 55 faits constatés supplémentaires. Le taux d’élucidation reste élevé puisque 71% de ces faits sont élucidés. Ce taux dépasse les 80 % s’agissant des violences sexuelles. En matière de stupéfiants, l’activité a été soutenue, avec des trafics en hausse de 20 %.
Enfin, à propos de la sécurité routière, 40 personnes ont perdu la vie sur les routes de la Charente-Maritime au cours de l’année 2017, contre 59 en 2016. Il s’agit du meilleur chiffre enregistré pour la Charente-Maritime. Mais le nombre d’accidents est en hausse de 14% : 714 accidents en 2017, contre 626 en 2016. 903 personnes ont été blessées.
Et l’an dernier, près de 54 000 infractions au code de la route ont été relevées et 157 000 dépistages d’alcool ou de stupéfiants ont été réalisés, permettant de relever 4 000 infractions.