A Surgères, la Communauté de communes Aunis sud est sur le point d’adopter un règlement pour l’accueil des gens du voyage. Les élus doivent se réunir ce soir pour autoriser le président Jean Gorioux à signer ce document qui régira bientôt les conditions de stationnement et de séjour des familles dans la zone de la métairie.
Depuis plusieurs années, des familles appartenant à la communauté des gens du voyage occupent un terrain situé dans la zone d’activité de la métairie à Surgères, derrière l’école agro-alimentaire Enilia-Ensmic. Un terrain appartenant à la Communauté de communes Aunis Sud, devenue au fil du temps une zone de non-droit. Les branchements illicites d’électricité et d’eau sur place ne sont pas tolérés par la collectivité. D’autant plus que l’électrocution d’un agent d’Orange par un câble issu d’un de ces branchements aurait pu conduire à un drame. Une plainte a été déposée à la gendarmerie. L’affaire suit son cours.
L’objectif est désormais de fixer les règles en matière de stationnement et de séjour des gens du voyage. La CdC Aunis sud propose donc d’accepter la présence de ces familles sur ce site, en leur posant ses conditions. C’est-à-dire en installant des compteurs provisoires avec un tarif forfaitaire. Et ce afin de les accompagner au mieux dans leur démarche d’accès à un terrain familial locatif. « Cette tolérance ne sera réservée qu’aux gens du voyage qui accepteront ces conditions d’accueil », prévient la collectivité, qui est responsable de la gestion de l’ensemble des aires d’accueil sur son territoire.