Bouti’CAC menacée à Surgères

Face au gel et à la baisse annoncée des contrats aidés, la boutique solidaire du centre social ne pourrait pas résister dans la durée. C’est l’existence même de la structure qui est remise en cause par les mesures gouvernementales prises cet été. Les explications de son directeur Philippe Fléchais :

Plus généralement, Philippe Fléchais dénonce les décisions de l’Etat, estimant le bien-fondé de ces contrats qualifiés d’inutiles et coûteux par la Ministre du travail Muriel Pénicaud. On l’écoute :

Philippe Fléchais qui lance un appel à la mobilisation. Il invite les associations locales, les élus du territoire d’Aunis Sud et les citoyens à un débat public le jeudi 21 septembre à 18h30, sous les halles en centre-ville de Surgères. Au moins 24 emplois, sinon plus, sont sur la sellette sur le seul territoire de la Communauté de communes Aunis Sud.

Trop d’assurés ont recours au transport en ambulance en Charente-Maritime


C’est ce que pointe la Caisse primaire d’assurance maladie dans un rapport, qui présente une hausse des dépenses de plus de 6%. Des dépenses qui impactent fortement la Sécurité sociale. La CPAM envisage de renforcer ses contrôles et sensibiliser les patients mais aussi les professionnels de santé, Carole Effenberger :

Grève : un millier de manifestants à Saintes, de source syndicale

La mobilisation a commencé un peu partout dans le pays contre la réforme du droit du travail. Plusieurs syndicats appellent à la mobilisation aujourd’hui pour protester contre les ordonnances du président Macron. Une journée test pour le gouvernement. En Charente-Maritime, la CGT, la FSU, FO et Sud se mobilisent. Cet AM à 14h devant la gare de La Rochelle. Ce matin, à Rochefort et Saintes. Saintes où un millier de manifestants a défilé entre le palais de justice et la sous-préfecture, de source syndicale. Ecoutez Michel Deshayes de l’Union locale de la CGT joint par téléphone il y a quelques minutes :

Les syndicats ont déposé une motion à la sous-préfecture de Saintes pour exprimer leur mécontentement.

Grève : trois manifestations à Rochefort, Saintes et La Rochelle

Plusieurs syndicats appellent à la mobilisation ce mardi pour protester contre les ordonnances du président Macron. Une journée test pour le gouvernement face à son premier mouvement social de grande ampleur. En Charente-Maritime, la CGT, la FSU, FO et Sud se mobilisent. Sud qui se bat contre une politique générale qui inquiète. Ecoutez Christophe Geffré, secrétaire départemental du syndicat Sud santé sociaux de Charente-Maritime :

La mobilisation sera l’occasion de lancer le Front social de l’Aunis. Une déclinaison locale du mouvement né au printemps pour lutter contre les ordonnances Macron. Christophe Geffré :

Trois manifestations sont prévues : à 10h30 place Colbert à Rochefort et devant le palais de justice de Saintes, et à 14h devant la gare de La Rochelle.

150 emplois aidés menacés dans les centres sociaux de Charente-Maritime

Leur fédération départementale tire la sonnette d’alarme, après l’annonce cet été du gel des contrats aidés. Elle ne digère pas cette annonce brutale du gouvernement. 150 contrats qui ne seront pas renouvelés d’ici le mois de juin prochain. C’est quasiment un tiers de l’effectif global. Une situation particulièrement tendue, d’autant que cela risque de poser des problèmes de fonctionnement à court et moyen terme. Madeleine Viaud, vice-présidente de la Fédération des centres sociaux de Charente-Maritime :

La Fédération des centres sociaux de Charente-Maritime vient de saisir ses représentants nationaux, mais aussi les élus locaux et a écrit au gouvernement pour lui demander de faire machine arrière. Mais celui-ci semble camper sur ses positions, malgré la levée de boucliers au niveau national.